ALIMENTATION ET SANTÉ .

Les adeptes du BIO moins touchés par certains cancer .

Les consommateurs réguliers d’aliments bio « présentent un risque moindre de 25 % de développer un cancer, par rapport aux non-consommateurs ou aux consommateurs épisodiques », selon une étude épidémiologique NutriNetSanté(1), publiée fin octobre dans le Jama Internal Medicine. Le lien est «  particulièrement marqué » pour les cancers du sein en post-ménopause (- 34 % de risque) et les lymphomes (- 76 %). Ces résultats s’appuient sur un échantillon de 68 946  personnes de la cohorte NutriNet-Santé, suivies de 2009 à 2016. Les chercheurs avancent deux hypothèses. D’abord, les résidus de pesticides nettement moindre dans les aliments bio, alors que les études suggérant un lien entre pesticides et certains cancers s’accumulent. Ensuite, les teneurs potentiellement plus élevées  dans les aliments bio, en certains nutriments comme les antioxydants, les polyphénols, les caroténoïdes, la vitamine C, ainsi que des profils d’acides gras plus bénéfiques. L’étude souligne toutefois que ces variations sont modestes, et que leurs conséquences sur la santé « restent à déterminer ». Prudents face aux  biais possibles, les auteurs rappellent qu’il faut « confirmer ces résultats par d’autres études épidémiologiques » avant de prendre des mesures de santé publique, car de multiples facteurs (hygiène de vie, antécédents familiaux…) autres que l’alimentations influencent la survenue ou non d’un cancer .

ALIMENTATION ET SANTÉ .
Fermer le menu

0899636984

Pour plus d’information, n’hésitez pas à nous contacter en utilisant ce numéro.